Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/04/2007

Remontez le temps à Pézenas à la table des Marronniers

medium_marrons_1.2.jpg

Du bouchon lyonnais au bar à tapas. C'est un lieu qui rappelle une autre époque. Une autre cuisine, celle de la bonne gastronomie française avec ses saveurs. A Pézenas, le restaurant Les Marronniers nous fait remonter le temps. Mais pas seulement. On remonte aussi la Vallée du Rhône, pour caresser ce que la cuisine lyonnaise a de plus typique dans ses bistrots. On descend aussi. Vers les Pyrénées, en suivant l'autoroute A9, vers cette Espagne qui a donné tant de clichés à nos bars à tapas méridionaux. En créant Les Marronniers, en juin 2000, Daniel Vaudon a tout simplement voulu jouer aux épicuriens. Jusqu'au bout des ongles. Et si la cave à cigares, qui trône dans l'une des deux salles à manger, est vide, c'est pour mieux la remplir l'été venu, lorsque le client amateur de bons havanes pourra se délecter de leurs volutes à l'extérieur, sur la terrasse. Sous de hauts... marronniers.

medium_marrons_2.jpgL'ancienne demeure de Jean Bène. L'endroit donne tout son cachet au restaurant. La maison, qui a été bâtie vers la fin des années 1880, est l'ancienne demeure de Jean Bène qui fut député-maire de Pézenas et président du conseil général. Plantée sur la grande route principale qui traverse Pézenas, la demeure dévoile discrètement toute sa majesté. Le repas devient alors un moment de voyage dans le temps. Vers une autre époque. Aux Marronniers, le midi, on fait place nette à la cuisine traditionnelle : tête de veau ravigote, poêlon de ris de veau et rognons, pieds de porc ravigote, tripes, ou encore les petits carrés d'agneau de lait.

Entre tapas et plancha. Le soir, on change d'ambiance. C'est l'Espagne avec sa célèbre plancha. Une vingtaine de tapas ornent l'ardoise : soubressade grillée et son oeuf, brochettes de coeurs de canard, les couteaux persillés et les piquillos farcis. Sans oublier les viandes et poissons à la plancha. Ni les vins "coups de coeur" des vignerons du coin. Quand on vous le dit: épicurien, ce Daniel!

Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE

Les Marronniers, 6 avenue de Verdun, Pézenas. 04.67.90.13.80. Fermé tous les dimanches et les lundis. Ticket moyen 25€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

14:55 Publié dans Pézenas | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : Terroir, Tapas

10/11/2006

L'Entre-Pots, une table branchée et savoureuse à Pézenas

medium_L_Entre-Pots.jpg

Un tandem de choc et un lieu tendance. Deux noms et deux origines différentes. L'Entre-Pots, le nouveau restaurant branché de Pézenas, cultive les diversités. A l'origine de cette création : Lionel Albano, fils de Nicolas Albano (La Tamarissière, au Cap- d'Agde), qui a fait ses preuves avec Numéro Vin et Le Yacht Club, toujours au Cap, et Paul Courtaux, ancien chef du restaurant La Chaldette, en Lozère, étoilé Michelin. Entre le premier, sétois, et le second, montpelliérain, une complicité au service de la bonne table. Car L'Entre-Pots en est une. Sans hésitation aucune. Et quand la décoration, très tendance, est signée de l'architecte d'intérieur sétois Guy Falco, qui a notamment déjà habillé Les bains à Montpellier, cela donne un bien agréable moment à table.

Des demi-portions. On retrouve la dualité entre les deux cultures des deux associés jusque dans la carte. Une valse à deux temps entre les saveurs méditerranéennes et celles du terroir, celles de la montagne lozérienne. L'ensemble est medium_L_Entre-Pots_b.jpgrelevé grâce à l'inspiration du chef, qui garde son cap, une cuisine préparée avec les produits du moment. On se laisse guider par ses envies du jour. Selon son appétit aussi. Et là, chose extrêmement rare, à L'Entre- Pots, on peut, si on le souhaite, opter pour des demi-portions de plats. L'avantage : on peut soit manger en fonction de son appétit, soit en profiter pour "picorer" dans la carte des entrées ou celle des plats.

Filet de sanglier et tatin de coing. Les tentations ne manquent pas. Entre le calzone de poulpes à la manière des tielles, la ballottine de lapin aux pistaches et son chutney, la déclinaison autour du thon, les encornets sautés à l'ail, le boeuf des hauts plateaux et son aligot maison, le filet de sanglier et sa tatin de coing, le rognon de veau rôti dans sa graisse avec ses carottes, le dilemme peut se révéler cruel. C'est créatif tout en restant sobre. C'est savoureux. C'est bon.

Karim MAOUDJ
Photos: Christophe FORTIN

L'Entre-Pots, 8 avenue Louis-Montagne, Pézenas. 04.67.90.00.00. Ouvert du lundi au samedi, midi et soir. Formule midi 25€. Ticket moyen 30€, 16€ en demi-portion.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

14:50 Publié dans Pézenas | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : Terroir