Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/11/2007

À Montpellier, l'Isadora affole nos papilles avec raffinement

e2d4bcf9e8e2767f67bd9bf2c1e60271.jpgC'est une vieille table de l'Écusson montpelliérain qui retrouve une seconde jeunesse. Aménagé dans une ancienne cave à charbons, le restaurant Isadora a vu le jour il y a longtemps et bâti son image sur une cuisine gastronomique au raffinement certain. Mais l'établissement a subi les affres de l'asphyxie financière, avant de fermer ses portes, voici quelques mois. C'est Franck Lefèvre (ancien du Bec Fin, à côté de l'Hôtel de région) qui vient de lui redonner une nouvelle vie. La discrète adresse, proche de la rue Foch, entame ainsi un nouveau et savoureux chapitre. Bon point : l'Isadora nouvelle version a conservé, outre le nom, une vraie qualité gastronomique.

078797204a5f8e71d938735efa65592d.jpgUn jeune chef au parcours singulier. Le nouveau patron s'est attaché les services d'un jeune chef au talent incontestable, Chams-Eddine Souhekal qui possède des origines moyen-orientales, une longue expérience scandinave et un sacré parcours. Une singularité que l'on retrouve dans sa cuisine faite de fraîcheur et de contrastes. Chams sort des sentiers balisés et laisse s'exprimer son talen avec générosité. En entrée, déjà, le gâteau de pommes de terre aux truffes, accompagné d'une crème de châtaignes aux airelles et chanterelles confites, éveille toutes les curiosités. Mais le risotto de homard avec son jus de veau à la citronnelle est aussi particulièrement tentant...

Suprême de pigeon et macaronis au foie gras. La suite du repas se joue entre les noix de Saint- Jacques poêlées au raisin blanc truffé sur son jarret de porc, une variation autour de l'agneau en selle et samousas d'épaule confite avec sa mousseline d'artichauts violets, les langoustines et ravioles de foie gras en nage forestière ou encore le suprême de pigeon avec ses macaronis farcis au foie gras et sauce abats, parfumé au thé à la menthe. Souvent, les associations sont inattendues et réveillent les papilles. En attendant le pavé de chocolat à la rhubarbe.

 
Karim MAOUDJ
Photos : Cwiosna CABANE

Isadora, 6 rue du Petit-Scel, Montpellier (Écusson). 04 67 55 66 66. Ouvert du lundi au vendredi, le midi ; du mardi au samedi, le soir. Formule 17 €. Menus 22 € à 53 €.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

15/10/2007

Le Michelangelo dessine un autre goût de l'Italie à Montpellier

medium_ML44_Page_1_Image_0002.jpgIl y a bien plusieurs manières d'envisager la cuisine italienne. Il y a la façon "gros sabots", version grand public et gros appétits. Et puis il y a la façon tout en finesse et en délicates saveurs. Dans cette catégorie, à Montpellier, on connaissait déjà Le Verdi, une adresse incontournable qui offre un regard subtil sur la gastronomie transalpine. Depuis maintenant deux ans, il y a également le Michelangelo, une discrète table installée dans le quartier des Arceaux, qui propose une carte de qualité, associant les grands classiques et une vision différente des arts de la table.

medium_ML44_Page_1_Image_0001.jpgUne carte basée sur des produits frais. Originaires de Menton, Laurent Cosme (le chef en cuisine) et Véronique Verrando savent de quoi ils parlent lorsqu'ils évoquent la cuisine italienne et commentent leur carte. On n'est certes pas forcé de les croire, mais le contenu des assiettes est révélateur. Laurent Cosme compose une carte « du moment », basée sur des produits frais et sur des produits bio « à 90 % ». Nous ne reviendrons pas, là encore, sur la preuve par le goût. Non, mieux vaut balayer des yeux (et du palais) ces quelques plats qui témoignent d'une véritable volonté de qualité. On s'arrêtera notamment sur le risotto de petits légumes au magret fumé, les linguine aux palourdes, les fusilli casericci au ragoût tomaté et aux saucisses, les orecchiette au homard et au piment d'Espelette, ou encore les cannellonis au veau, aux épinards et au parmesan.

Un décor d'inspiration vénitienne. Dans un cadre un rien kitsch, sous les regards de deux reproductions de fresques de Michel-Ange et dans un décor d'inspiration vénitienne, on passe un agréable moment latin. Loin des sentiers battus, mais proche de l'humilité gastronomique, tout cela n'ira peut-être, pour certains, pas chercher bien loin. Mais ce "pas bien loin" là vaut son pesant de saveurs et de plaisirs. Il serait dommage de s'en priver. 

 Karim MAOUDJ
Photos : Cwiosna CABANE

Restaurant Michelangelo, 25 rue Hippolyte, Montpellier (Arceaux). 04 67 29 94 73. Ouvert tous les jours sauf dimanche soir. Ticket moyen entre 30 € et 35 €.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

03/04/2007

Duo: à Montpellier, l'ancien Vieil écu est remplacé par une table tendance

medium_duo.jpgLes habitués du Vieil écu ne reconnaîtront pas la table trentenaire de la place de la Chapelle-neuve. Le restaurant, qui fut l'un des symboles de la gastronomie montpelliéraine, a changé d'époque. C'est aujourd'hui Nicolas Bouzigues, un ancien de la maison Ducasse, passé également par l'univers des sommeliers à Londres, qui se charge de donner une nouvelle orientation au lieu. Avec une nouvelle appellation: Duo. La cuisine, animée par le jeune chef Aurélien Barre, joue sur toutes les tendances actuelles : tartare d'huîtres et saumon sur un caviar d'aubergines, accompagné de pains de campagne toastés, magret de canard accompagné de longs macaronis gratinés, filet de loup en duo, grillé et en brick de basilic, avec une émulsion de petits pois. Le cadre joue sur les lignes épurées, sous les voûtes et pierres apparentes.

Duo, place de la Chapelle-neuve, Montpellier (Écusson). Tram: Louis-Blanc. 04.67.66.39.44. Formule 18€. Menus 22€, 28€ et 35€. Fermé dimanche, lundi midi et mercredi midi.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

16/03/2007

L'Acolyte: un bar à vin au cadre épuré mais chaleureux à deux pas de la Comédie

medium_acolyte.jpgL'ancien salon de thé Simple Simon a laissé place à un bar à vins, L'Acolyte, au cadre épuré mais terriblement chaleureux. Isabelle et Ludovic y ont imaginé un lieu où le vin est synonyme de convivialité. Une vingtaine de domaines sont proposés, toute la journée, à la dégustation (à partir de 2,50€ le verre), avec une formule assiette terroir, huîtres, fromages et charcuterie (6€). Ludovic, ancien élaborateur des champagnes Alexandre L, a également aménagé à l'étage un espace cosy, où l'on peut se détendre dans de larges et confortables fauteuils.

L'Acolyte, 1 rue des Trésoriers-de-France, Montpellier (Écusson). 04.67.66.03.43.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

26/02/2007

La Pirogue, une nouvelle adresse consacrée à la cuisine mauricienne

medium_pirogue.jpgIl est Mauricien, il a l'accent de l'exotisme, et cuisine comme à la maison les spécialités de son île natale, même si lui-même vient de l'île voisine de Rodrigues. Rivet César vient d'installer sa batterie de cuisine juste derrière le couvent des Ursulines pour proposer une carte totalement ensoleillée, associant les classiques de la cuisine indienne aux spécialités de l'Île Maurice. 
Ainsi, on se plaît à se laisser guider par ses papilles. Comme, par exemple, la soupe mauricienne qui réunit du poulet, des crevettes, des vermicelles et des champignons. En entrée également, le machili pakora, des beignets de poisson à la farine de pois chiches. Pour suivre, un rougail de poisson, des gambas grillées à la sauce gingembre et ail, des filets de maquereaux à la tomate ou encore une daube de boeuf avec pommes de terre, tomates et épices. Sympa.
 
La Pirogue, 7 rue des Écoles-Laïques, Montpellier (Écusson). Tram: Louis-Blanc. 04.67.66.46.26.  Formule 9€. Menus 14,50€, 16€ et 18,50€. Fermé dimanche midi.
 
Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".