Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/01/2007

La Ferme, à Montpellier, une atmosphère et une table au parfum de campagne

medium_La_Ferme.jpgC'est quelque peu la campagne à la ville. Le restaurant La Ferme, ouvert il y a déjà neuf ans en plein coeur de Montpellier, possède un cachet rare dans la cité : il dégage une atmosphère de terre et d'humus, de grange et d'étable, d'auberge dont il ne manquerait plus que le coin de cheminée. Véronique et Christophe ont fait de cette ancienne crêperie une vitrine de la cuisine de terroir... et de montagne. En effet, la spécialité maison, ce sont les tartiflettes, accompagnées de jambon cru, de saucisson et de salade verte. Et à différents fromages : le brie, le saint-nectaire, le cantal et, bien sûr, le reblochon. Pour le reste, c'est de la typique cuisine d'auberge : camembert rôti au lard, tournedos de magret de canard Rossini, confit de canard, cuisse de poulet au cidre et aux pommes, poêlon d'escargots, cuisses de grenouilles. Avec, comme accompagnement, des pommes de terre sautées à la graisse de canard.

Photo C. F. 

La Ferme, 5 rue du Four-des-flammes, Montpellier (Ecusson). Menus de 13€ à 18,50€. Ouvert le soir du lundi au samedi. 04.67.66.45.61.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

14:10 Publié dans Montpellier centre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Terroir

17/01/2007

A Montpellier, L'écrin d'Anaïs révèle les plaisirs du palais

medium_L_ecrin_d_Anais.jpg
Une table discrète mais gourmande. C'est, sans doute, l'une des tables les plus discrètes que compte Montpellier. En raison de ses situations successives, déjà, le restaurant L'écrin d'Anaïs cultive involontairement l'image du "pour vivre heureux, vivons cachés". Après avoir ouvert, en 1999, rue Roucher, en plein coeur du vieux Montpellier, L'écrin d'Anaïs a investi des locaux plus grands, juste derrière la grand'rue Jean-Moulin. Si le cadre des deux adresses successives n'a jamais vraiment constitué le point fort de cette table, la cuisine, en revanche, reste une valeur sûre. Alors, le gourmand vient ici pour le plaisir du palais, en faisant abstraction de l'environnement, plutôt tristounet.

Un équilibre entre simplicité et surprises. C'est sur les talents culinaires de Patrick Arnaud, que le restaurant s'est medium_L_ecrin_d_Anais_b.jpgconstitué, au fil des années, une solide clientèle d'habitués. Des irréductibles qui ont foi en l'esprit de fidélité à une cuisine que l'on classerait dans le registre des plus traditionnelles. On dira même de cuisine à l'ancienne, avec une forte inspiration gastronomique. Car Patrick Arnaud a ce goût immuable de la simplicité. Il y va franco, sans passer par d'innombrables et inutiles détours. Reste, cependant, que sa sobriété n'empêche pas une dose de surprises. Et c'est avec cet équilibre que le chef de L'écrin d'Anaïs a constitué sa carte du moment.

Rôti de veau aux écrevisses. Trois entrées illustrent ce constat : le fondant de volaille à la sauce crustacés, la tempura de sardines et sa sweet chili sauce, enfin le cône d'aspic de langoustines aux poivrons doux. La suite passe aussi par un osso bucco de lotte au poivre de Sichuan et aux carottes au cumin, un effeuillé de cabillaud rôti et sa galette de socca, un agneau mariné et doré avec ses asperges et blettes, une pissaladière de filet de porc ou encore un petit rôti de veau aux écrevisses avec ses légumes cuits au vin et jus à la cannelle. 

Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE

L'écrin d'Anaïs, 15 rue de la Fontaine, Montpellier (Écusson). Tram: Comédie. 04.67.02.14.50. Fermé le dimanche et le lundi. Formule du midi 12€. Menus à 23€, 34€ et 44€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

11/01/2007

À Montpellier, savourez les tapas espagnoles de C'an José

medium_Can_Jose.jpg
À la mode catalane et minorquine. Un petit coin de Catalogne et de Baléares en plein centre de Montpellier. Un "petit coin", parce le restaurant C'an José ressemble à ces petites gargotes aux épais murs de pierres apparentes, où l'on mange sur le pouce, sans formalisme et sans façon, face à un chef qui s'affaire autour de ses fourneaux. Il y a donc de cette atmosphère chaleureuse, informelle et très ibérique dans cette table ouverte il y a plus d'une dizaine d'années, à l'initiative de José, le Minorquin, et de Marc, le Catalan. A eux deux, ils résument, par la carte, ce que les marmites de la cuisine régionale espagnole peuvent proposer de plus dépaysant. A eux deux, ils nous emmènent sur de nouveaux chemins, loin des sentiers archibattus, d'une tradition culinaire trop longtemps caricaturée. Parfois, jusqu'à l'extrême.

medium_Can_Jose_b.jpgTripes et chorizo en sauce tomate. S'il est un domaine dans lequel José et Marc refusent de tomber dans les clichés, ce sont bien les fameux tapas: «On ne veut pas vendre notre âme!» Au restaurant C'an José, on en compte plus d'une vingtaine, symbole de cette richesse du terroir culinaire espagnol. On passe sur les incontournables tortillas et autres jamon serrano et pan con tomate. On s'arrête plutôt sur ce que l'on ne trouve pas à tous les coins de table. A commencer par les berenjenas a la menorquina, aubergines farcies aux légumes, l'une des spécialités de l'île de Minorque. De la région viticole de la Rioja, on peut déguster les callos riojanos associant, dans une sauce tomate, des tripes et du chorizo. Autre curiosité : les rinones al jerez, des rognons préparés à la sauce au xérès.

Le gratin de macaronis. On pourrait poursuivre. Mais ça se ferait alors aux dépens de ce qui fait aussi le charme de cette cuisine, les autres plats, autres que les tapas. Comme le lapin à l'aïoli, le canard aux figues, ou encore l'excellent gratin de macaronis à la viande, qui a ses fidèles clients. 

Karim MAOUDJ
Photos: Christophe FORTIN

C'an José, 8 bis rue du Petit Saint-Jean, Montpellier (Écusson). 04.67.60.70.71. Fermé dimanche et lundi. Formules avec desserts : tapas 12€ et 14€; plats 13€, 15€ et 16€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

10/11/2006

Le Bistrot d'Alco à Montpellier, une table qui mêle l'esprit bistrot et la carte brasserie

medium_Le_Bistrot_d_Alco.jpgDans une petite rue, derrière la préfecture, une table discrète, créée il y a cinq ans par Christophe Dion. Pour ce Viennois d'origine, passé par les tables parisiennes, le concept du Bistrot d'Alco a quelque chose de terriblement chaleureux. Le restaurant allie, en effet, l'esprit bistrot à la parisienne et la carte brasserie. Oh, pas une grosse carte, simplement une ardoise où le client a le choix, de l'entrée au dessert, entre six plats que l'on change au gré des humeurs et de la saison. Car l'avantage réside bien dans la saisonnalité, donc dans la fraîcheur. Camembert rôti aux pommes fruits, saumon mariné au gingembre et miel, croquilles d'escargots à la bourguignonne, tartare maison, réalisé à partir de la recette traditionnelle, magret de canard entier rôti aux cèpes, filet de poisson frais poêlé et écailles de chorizo. Chaleureux !

Photo: C. F. 

Le Bistrot d'Alco, 4 rue Bonnier-d'Alco, Montpellier (Écusson). 04.67.63.12.89. Formules 10€ et 13€. Menus 14€ et 16,50€. Fermé samedi midi et dimanche.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

04/08/2006

La Diligence est restée une table de référence à Montpellier

medium_La_Diligence.jpg
Une carte fidèle à la gastronomie. Le restaurant La Diligence, au coeur de ce que l'on appelle l'Écusson montpelliérain, fait partie de ces restaurants qui, il y a un peu plus d'une vingtaine d'années, ont participé à l'émergence des bonnes tables de la ville. Au même titre que Le Ménestrel, Le Chandelier et Le Louvre, pour ne citer que ceux-là. Depuis, La Diligence est restée, dans les esprits comme dans les bons guides, comme l'une des adresses de référence, question gastronomie locale. Le restaurant a certes évolué, traversé les époques et les modes, mais il est resté fidèle à l'empreinte gravée par son créateur, Fabrice, lequel connaîtra également son heure de gloire, à La Grande-Motte, avec sa brasserie spécialisée dans les produits de la mer.
medium_La_Diligence_b.jpgAgneau confit cuit au foie gras. En reprenant, il y a maintenant plus de seize ans, l'établissement montpelliérain, Alain et Évelyne ont entretenu cette fidélité gastronomique, basée sur une cuisine traditionnelle, largement et généreusement inspirée du terroir. De la semi-gastronomie (à condition que ce terme veuille vraiment dire quelque chose) pour un parti pris culinaire résolument orienté vers la noblesse du produit. Le mille-feuille d'agneau cuit au foie gras reste, à ce titre, révélateur de cette orientation. Un plat extrêmement savoureux, délicieusement confit, qui a l'avantage d'être adapté à toutes les saisons.
Sous les voûtes romanes et gothiques. Si la spécialité maison qu'est l'aile de raie gratinée au camembert fait logiquement relâche durant l'été, il y a largement de quoi la compenser. On pense aux filets de loup rôtis au beurre blanc citronné ou au filet de boeuf Rossini à la sauce aux morilles. En entrée, on relève un duo de carpaccio de thon et saumon, le foie gras au pain d'épices et la terrine de rougets aux trois poivrons. Le tout est servi sous les superbes voûtes aux styles romans et gothiques de cet ancien entrepôt d'étoffes de la fin du XIVe siècle.
Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE
La Diligence, 2 place Pétrarque, Montpellier (Ecusson). 04.67.66.12.21. Ouvert le soir seulement du lundi au samedi. Formules 15€ et 20€. Menus 25€, 35€ et 59€.
Cliquez ici pour localiser le restaurant.
Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".