Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/10/2007

À Florensac, le Bistrot d’Alex joue l’alliance du vin et des mets

a8eb7deb9fb9edddd0119e36dc0e6f53.jpg C'est une sorte de boucle que Jean- Claude Fabre termine aujourd'hui. Celui qui dirigea durant de nombreuses années le célèbre restaurant Chez Léonce, créé par son grand-père à Florensac, qui passa ensuite au restaurant Caladoc, à l'Hôtel du golfe au Cap-d'Agde, vient de poser à nouveau ses valises à... Florensac. Pour un projet assez original puisqu'il fait désormais cause commune avec la cave coopérative. En effet, avec un concept inédit, notamment destiné à mettre en valeur les vins de Florensac, Jean- Claude Fabre vient d'ouvrir le restaurant Le Bistrot d'Alex. Alex, comme Alexandre Fabre, son homonyme et second, avec lequel il est aujourd'hui associé. Cette nouvelle table, située dans l'espace Vinipolis, qui comprend également le caveau, soigne son côté bistrot. Un véritable parti pris gastronomique.

cfd5ff1a5e47136ef6fa032ef8f07fa4.jpgTravers de porc à la rôtissoire. Aménagé avec modernité, avec une couleur dominante vert amande et quelques touches de rouge vermeille pour les banquettes, Le Bistrot d'Alex décline une cuisine sobre et dépouillée. Une rôtissoire, visible depuis la vaste salle à manger limitée sur sa gauche par un long comptoir, sert de fer de lance à la cuisine. Alex Fabre, le jeune chef, y prépare ses travers de porc et ses andouillettes auxquels s'ajouteront bientôt ses cochons de lait et gigot d'agneau aux herbes aromatiques.

Gâteau de foies blonds à tartiner. Mais l'ardoise, au contenu différent chaque jour, affiche aussi quelques autres plats de circonstance, comme les poissons à la plancha, un gâteau de foies blonds à tartiner, un nem de poissons, du foie gras frais ou encore des terrines de saison, de potiron, de cèpes ou de châtaignes. Ici, c'est l'inspiration qui prime. L'atmosphère est celle des bistrots, sauf qu'à la table d'Alex et Jean-Claude, c'est le vin qui est la vedette d'un accompagnement qui joue sur les subtilités des mariages avec les mets.

 Karim MAOUDJ
Photos : Cwiosna CABANE

Le Bistrot d'Alex, Vinipolis, 5 av. des Vendanges, Florensac. 04 67 77 03 05.83. Les midis du mardi au dimanche, et les vendredis et samedis soirs. Formule 15 € et 18 €. Menus 30 €.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

17:52 Publié dans Florensac | Lien permanent | Commentaires (36) | Tags : brasserie

19/10/2007

À Gignac, un jeune chef de 25 ans prend la succession de Capion

medium_ML37-_Page_1_Image_0001.jpgIl n'a que 25 ans et s'impose déjà un sacré défi. Matthieu de Lauzun, un jeune Lodévois passé par les cuisines de Michel Bras, à Laguiole, se lance dans l'aventure en solitaire, sur le difficile créneau de la cuisine gastronomique. Accompagné par Anne-Laure, il vient de reprendre la prestigieuse table Capion, à Gignac, dans une succession qui sonne comme un coup de poker. Mais Matthieu de Lauzun a du culot et du talent.
Sa cuisine présente un certain classicisme tout en osant explorer de nouveaux chemins culinaires. Il met en valeur le produit avec sobriété. S'il propose les fameuses croquettes de volaille comme un clin d'oeil à l'histoire du lieu, il joue sans complexe avec les produits : pièce de boeuf charolais au poêlon avec gnocchis de pomme de terre, suprême de volaille fermière avec son risotto crémeux au chorizo, velouté de lentilles vertes à la crème de citron vert.

Restaurant de Lauzun, 3 bd de l'Esplanade, Gignac. 04 67 57 50 83. Formule 20 €. Menus 37,50 € et 50 €. Fermé mercredi et jeudi midi.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

18:26 Publié dans Gignac | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : Semi-gastro

15/10/2007

Le Michelangelo dessine un autre goût de l'Italie à Montpellier

medium_ML44_Page_1_Image_0002.jpgIl y a bien plusieurs manières d'envisager la cuisine italienne. Il y a la façon "gros sabots", version grand public et gros appétits. Et puis il y a la façon tout en finesse et en délicates saveurs. Dans cette catégorie, à Montpellier, on connaissait déjà Le Verdi, une adresse incontournable qui offre un regard subtil sur la gastronomie transalpine. Depuis maintenant deux ans, il y a également le Michelangelo, une discrète table installée dans le quartier des Arceaux, qui propose une carte de qualité, associant les grands classiques et une vision différente des arts de la table.

medium_ML44_Page_1_Image_0001.jpgUne carte basée sur des produits frais. Originaires de Menton, Laurent Cosme (le chef en cuisine) et Véronique Verrando savent de quoi ils parlent lorsqu'ils évoquent la cuisine italienne et commentent leur carte. On n'est certes pas forcé de les croire, mais le contenu des assiettes est révélateur. Laurent Cosme compose une carte « du moment », basée sur des produits frais et sur des produits bio « à 90 % ». Nous ne reviendrons pas, là encore, sur la preuve par le goût. Non, mieux vaut balayer des yeux (et du palais) ces quelques plats qui témoignent d'une véritable volonté de qualité. On s'arrêtera notamment sur le risotto de petits légumes au magret fumé, les linguine aux palourdes, les fusilli casericci au ragoût tomaté et aux saucisses, les orecchiette au homard et au piment d'Espelette, ou encore les cannellonis au veau, aux épinards et au parmesan.

Un décor d'inspiration vénitienne. Dans un cadre un rien kitsch, sous les regards de deux reproductions de fresques de Michel-Ange et dans un décor d'inspiration vénitienne, on passe un agréable moment latin. Loin des sentiers battus, mais proche de l'humilité gastronomique, tout cela n'ira peut-être, pour certains, pas chercher bien loin. Mais ce "pas bien loin" là vaut son pesant de saveurs et de plaisirs. Il serait dommage de s'en priver. 

 Karim MAOUDJ
Photos : Cwiosna CABANE

Restaurant Michelangelo, 25 rue Hippolyte, Montpellier (Arceaux). 04 67 29 94 73. Ouvert tous les jours sauf dimanche soir. Ticket moyen entre 30 € et 35 €.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

05/10/2007

À Lodève, Le Petit Sommelier cultive son humble terroir

medium_ML36_Page_1_Image_0002.jpgC'est un petit restaurant à l'ancienne. Un peu de ceux qui vous rappellent Paris, avec leurs tables à nappes à carreaux si typiques de la capitale. A Lodève, le restaurant Le Petit Sommelier entretient ce cachet. Un concept vieille France, un brin rétro, presque jauni par le temps. Depuis plus de quinze ans, Ahmed et Nathalie régalent ces tablées enserrées les unes face aux autres, dans une atmosphère de ruche grouillante de bonne humeur. C'est particulièrement vrai à l'heure du déjeuner. Les repas d'affaire ou les gourmandises que s'offrent quelques retraités constituent un décor bien connu, presque familier.

medium_ML36_Page_1_Image_0001.jpgEn attendant le gibier et les cèpes. Il faut bien en convenir : Le Petit Sommelier entretient fièrement une carte dans la plus pure tradition nationale. Et en attendant de se trouver complètement dans la saison automnale, avec ses cèpes, ses gibiers et ses foies gras poêlés, les grands classiques sont affichés. Dès l'entrée, premier aperçu avec les tranches de foie gras maison en terrine, les moules tièdes sur une crème de Banyuls, ou encore avec le croquant de chèvre en salade. Confortablement installés dans le repas, les appétits s'aiguisent. Les gourmands apprécieront, au choix, une truite de Labeil grillée à l'huile d'olive, un magret de canard aux pommes et au miel, un mignon de porc aux cèpes, un filet de boeuf aux morilles, un carré d'agneau au four ou encore un lapin en sauce.

Des valeurs sûres. Il est vrai que cet univers ne réserve guère de surprises en matière culinaire. Mais il rappelle que la cuisine est aussi faite de simplicité. Dans la salle du Petit Sommelier, règnent confiance et sérénité à l'égard de mets toujours appréciés. Et face aux massifs qui surplombent Lodève, le terroir a trouvé un lieu chaleureux où il peut s'exprimer simplement, en toute humilité. Pour le plus grand bonheur des amateurs de bonne chère.

 Karim MAOUDJ
Photos : Cwiosna CABANE

Le Petit Sommelier, place de la République, Lodève. 04 67 44 05 39. Fermé le dimanche soir et le lundi. Menus 16 €, 22 € et 35 €. Ticket moyen 20 € à 25 €.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

 

18:10 Publié dans Lodève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Traditionnel