Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/07/2007

A Montpellier, un cadre poétique berce la Réserve Rimbaud

medium_A1.jpgAvec une vue superbe sur le Lez. Si les générations passent, le charme de La Réserve Rimbaud demeure intact. Le charme, surtout, de sa large terrasse qui surplombe le Lez et qui dessine, autour de ce haut lieu de l'histoire montpelliéraine, une atmosphère et un romantisme d'une autre époque. Ici, tout a traversé le temps sans être dénaturé: ce sentiment d'être coupé de la vie de la cité, ces hauts peupliers et autres platanes qui balisent implacablement le cours d'eau, ces canards qui vaquent, sous vos pieds, à leurs occupations aquatiques, sans se soucier de ces gens qui, là-haut, savourent sans retenue leur plaisir. C'est cette palette de sensations et de saveurs qu'entretient toujours La Réserve Rimbaud.

medium_a2.6.jpgCroquettes de volaille truffées. Comme d'autres tables anciennes, le restaurant a cependant évolué. Il s'est mis à l'heure du présent sous la houlette de Charles Fontès, jeune chef ayant fait ses gammes au Carré des Feuillants, à Paris, et qui a connu la vieille époque en culottes courtes. Le mérite de ce fils de Montpellier, c'est d'avoir respecté "La Réserve". Le coup de jeune qu'il a insufflé, tant en salle qu'en cuisine, a su préserver l'essentiel : l'âme des lieux et la superbe vue plongeante sur le Lez. En cuisine, le respect plane comme un fantôme sur les fourneaux. En témoigne sa volonté de rendre hommage à ses prédécesseurs en maintenant à la carte les fameuses croquettes de volaille du Lez truffées.

Au son des crapauds et des grenouilles. En soirée, devant la bouillabaisse concoctée maison et servie en deux temps (d'abord les coquillages et les Saint-Jacques puis les poissons de roche ensuite), l'atmosphère semble encore plus irréelle. Sous le ciel étoilé, au son des crapauds et des grenouilles, devant les noix de Saint-Jacques rôties avec des artichauts et pois gourmands cuisinés au beurre de noisette, la Réserve Rimbaud n'est qu'un poème!

Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE

La Réserve Rimbaud, 820 avenue Saint-Maur, Montpellier (Les Aubes). 04.67.72.52.53. Fermé samedi midi, dimanche soir et lundi. Formule midi à 27€. Menu à 45€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

16:30 Publié dans Montpellier | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Semi-gastro

25/07/2007

A Baillargues, La Lucques invite la cuisine au bord du golf

medium_a1.jpgDes mets originaux à Massane. La cuisine du restaurant La Lucques, à Baillargues, ressemble un peu à une balade ludique et gastronomique à travers les créations d'un chef, Olivier Defosse, qui évolue hors des sentiers battus. Qu'on en juge: un croque au saumon fumé, avec de la tapenade à l'artichaut, à la manière d'un croque-madame, que conclut un oeuf de caille; une tempura d'escargots et de parmesan; une timbale de maccharoncinis farcis aux Saint-Jacques et des gambas rôtis; un rôti de saumon et de langoustines aux champignons, le tout en croûte feuilletée; des sucettes de magret de canard marinées au poivre rose avec un cake à la figatelle... Le golf de Massane, écrin de fraîcheur qui accueille le restaurant, semble une source d'inspiration infinie.

Face à un océan de verdure. Alors que surprises gustatives et plats inattendus se succèdent sur la carte, le regard peut glisser sur le green. medium_a2.3.jpgLa vaste terrasse du club-house du golf de Massane, qu'anime Aurélie Jeanjean, s'ouvre en effet directement sur une immensité engazonnée qui, selon l'humeur et la lumière du moment, semblera un océan émeraude ou un tapis vert minutieusement taillé. Et le déjeuner ou le dîner de virer alors au dépaysement... Mais si à La Lucques, l'imagination se trouve grisée par ce cadre fort agréable, les papilles le sont plus encore par les saveurs, singulières et variées, proposées par Olivier Defosse.

Du raffiné au léger. Deux opportunités s'offrent au visiteur en quête de délices d'été: opter pour un bon repas aux allures un rien raffinées. Ou alors une version plus légère, autour d'une composition de buffets. Histoire de changer quelque peu de registre et de s'aventurer, tout simplement, à travers une planète de légumes en salades ou un festival de desserts. C'est un peu l'idée de cette table située dans un environnement privilégié: se faire plaisir sans se prendre au sérieux.

Karim MAOUDJ
Photos: Christophe FORTIN

Restaurant La Lucques, Golf de Massane, Baillargues. 04.67.87.87.87. Ouvert tous les jours, midi et soir. Formules de 16,10€ à 21,50€. Menus de 18,90€ à 35,90€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

16:40 Publié dans Baillargues | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Atypique

04/07/2007

A Sète, Chez François cultive les saveurs simples de la mer

medium_a1.2.jpgUne adresse discrète mais authentique. Il y a, comme ça, des restaurants qui collent à l'image d'une ville comme des arapèdes. C'est un peu le cas du restaurant Chez François, à Sète, situé au bout du Cadre royal, là où les jouteurs jouent leur partition de gladiateurs durant les fêtes de la Saint-Louis. Si cette adresse n'est pas à proprement parler (soyons francs) celle à laquelle on pense en premier lieu, elle a, sans aucun doute, tous les contours d'un excellent moment. Un petit coin de terrasse charmant et sans prétention, une façade étroite et discrète, au milieu de plusieurs autres établissements. De quoi vous faire passer au registre des pertes et profits. Pourtant, dans le domaine des poissons et des coquillages, ici préparés dans leur plus grande simplicité, Chez François est sans doute l'un des meilleurs de la place. Certes, nous ne sommes pas là dans la gastronomie. Mais pour qui aime s'asseoir et déguster sans façon, c'est bien l'adresse idéale.

medium_a2.4.jpgLe poisson est frit ou grillé, simplement. Producteur à Port-Loupian, sur l'étang de Thau, depuis plusieurs générations, François propose ses propres coquillages. Pour le poisson, il n'en fait pas tout un plat. Il est, la plupart du temps, frit. Ou alors grillé, comme les sardines, les seiches ou la brochette de baudroie. Les spécialités, elles, sont véritablement maison : seiche farcie, spaghettis aux moules farcies ou encore spaghettis aux anchois. En accompagnement aussi, des spaghettis à l'ail, légèrement relevé d'un piment de Cayenne.

Un moment d'évasion en terrasse. Depuis déjà vingt-trois ans, François s'est attaché à faire évoluer l'ancien étal familial, de la vente de coquillages jusqu'à une table respectable. Il y a dans sa démarche du typiquement sétois, sans excès, ni exagération aucune. Face au canal, le repas en terrasse offre un vrai moment d'évasion dans la turbulence de l'île. Surtout durant la saison estivale. Super!

Karim MAOUDJ
Photos: Christophe FORTIN

Chez François, 8 quai du Général- Durand, Sète. 04.67.74.59.69. Ouvert tous les jours, midi et soir, sauf le mardi. Menu unique 15€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

14:20 Publié dans Sète | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : Poisson

03/07/2007

Les Palmiers, le charme d'une oasis au coeur de Pézenas

medium_a1.5.jpgSaveurs du sud dans un lieu inattendu. Il y a longtemps, très longtemps, il y avait là une vieille maison dont on devine encore le charme baroque. Une maison comme il y en a tant dans le vieux Pézenas, aux contours historiques et solennels. On devine même, à travers quelques traces encore visibles sur les épais murs de pierres, les vestiges de cette époque ancienne. Aujourd'hui, la vieille maison n'existe plus. A la place, une sorte de "dent creuse" dans l'alignement hésitant des maisons du vieux Pézenas. Un espace libre et aéré dans lequel Éric Brun et Guy Saudo ont aménagé, de manière inattendue, il y a une douzaine d'années, un restaurant au cachet bien particulier. Les Palmiers

(c'est son nom) doit son appellation à ces quelques verts palmiers qui se dressent au beau milieu de la cour. Une cour qui sert de salle de restaurant, sobrement protégée par une grande tenture blanche, seul obstacle avec le ciel bleu (le midi) ou étoilé (le soir).

medium_332_low.jpgSur l'agréable mezzanine. Les Palmiers fait partie de ces adresses qui incarnent une ville, un village, une région. Par leur côté inattendu et, finalement, sympathiquement original. On choisit sa table dans la cour, à l'étage, ou encore sur la mezzanine qui a été construite en même temps que l'aménagement du restaurant. Mezzanine que l'on conseille en priorité, surtout en soirée pour son atmosphère agréable. Le mobilier? Beaucoup de matière formica, qui donne un côté brocante. Une fois installé, place à une cuisine résolument méditerranéenne.

Pintade piquée au bois de réglisse. On commence par le gaspacho andalou sur salpicon avec son crumble de basilic ou un pressé d'aubergines au pistou de chèvre. On poursuit avec un béquet d'agneau, une pintade piquée au bois de réglisse avec son jus au pain d'épices ou un kebab de crevettes au sirop de tomates. Enfin, on termine par un croustillant au citron et pamplemousse confit. Un charme fou.

Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE

Les Palmiers, 10 bis rue Mercière, Pézenas (centre-ville). 04 67 09 42 56. Ouvert du lundi au samedi, midi et soir. Formule midi 15€. Ticket moyen environ 30€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

02/07/2007

Entre Terre et Mer marie deux univers culinaires à Lodève

Une table à l'écart du centre. Entre Terre et Mer: le nom sied à merveille à ce restaurant, planté sur les bords de la Lergue, à l'écart de l'agitation du centre-ville de Lodève. Terre et Mer, une sorte de résumé d'une table qui, dans l'arrière- pays, se veut, en quelque sorte, un lien entre le littoral et ses spécialités d'un côté, la garrigue, la montagne et leurs terroirs de l'autre. Breton d'origine, Franck Assenard s'est fondu dans un concept qui a l'avantage de jouer sur ces deux tableaux, en prenant soin de ne jamais tomber dans la caricature.

medium_a1.4.jpgUne cuisine très personnelle. Après avoir traîné sa silhouette un peu partout depuis une vingtaine d'années, Franck Assenard a posé, il y a un an, son baluchon à Lodève. En compagnie de Katia Morganti, il a relancé une adresse pourtant créée récemment. Aujourd'hui, le couple affirme la personnalité de son établissement grâce à une cuisine singulière qui repose sur la tradition, enrobée de raffinement. Nous ne sommes pas dans la gastronomie mais l'on sent bien, derrière la touche de Franck Assenard, une certaine expérience en la matière. Pour les amateurs de bonne chair, il propose, sur commande, quelques beaux plats de notre région, comme la bouillabaisse, le homard, la bourride, la macaronade et la seiche à la rouille. Et il s'en éloigne un peu -mais pas très loin- lorsqu'il affiche la grande spécialité tunisienne: le couscous aux poissons.

Farci aux écrevisses et filet de truite. La carte, elle, offre tous les goûts. De la terre à la mer... On est surpris par ce tartare de moules sur son lit de doucette. Plus classique, on peut citer la salade de gésiers confits et sa tartine de chèvre. Et puis, il y a cette fricassée de gambas flambées au cognac et son risotto de crevettes. Plus près de Lodève, la truite du tout proche Mas de Mérou est cuisinée en filet et farcie aux écrevisses. Du terroir, le chef livre une croustade de ris de veau à l'ancienne. Entre Terre et Mer, une table qui fait le lien.

Karim MAOUDJ
Photos: Christophe FORTIN

Entre Terre et Mer, 4 avenue Paul-Teisserenc, Lodève. 04.67.96.01.98. Fermé les mardis et les mercredis midis. Menus à 18€ et 25€. Enfants 6€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

15:20 Publié dans Lodève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Poisson