Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/08/2006

A La Grande-Motte, Alexandre épouse l'histoire de la ville

medium_Alexandre.jpg

Trente-deux ans de pure gastronomie. Il a précisément le même âge que la commune de La Grande- Motte: 32 ans. On veut parler bien sûr du restaurant Alexandre, l'une des plus anciennes adresses gastronomiques au pied des célèbres Pyramides. Paul et Ginette Alexandre installaient alors leurs fourneaux dans un petit îlot bâti juste devant la capitainerie et ouvraient, à l'étage, leur établissement sur le grand large, avec une magnifique vue sur la mer. Après avoir assisté son père, Michel Alexandre a finalement repris seul, avec sa femme Dany, les commandes de la célèbre table. Son ascension, sanctionnée de nombreuses distinctions, a coïncidé avec l'apparition de ce que l'on appela alors la "nouvelle cuisine", au tournant des années 1970-1980.

Valeurs traditionnelles. Aujourd'hui, le restaurant Alexandre reste l'adresse gastronomique majeure de La medium_Alexandre_b.jpgGrande-Motte. Sa carte est restée fidèle aux valeurs de la cuisine traditionnelle et aux bases intangibles de la gastronomie. C'est cet esprit que l'on retrouve dans le carré d'agneau de l'Aveyron avec ses olives et sa recuite de chèvre ou dans le dos de morue fraîche en tapenade et sa purée à l'huile d'olive. Même exigence dans le dos de loup aux girolles, ou encore la brochette d'encornets et ses couteaux cuits a la plancha. Tous ces plats sont des fondamentaux de la maison Alexandre.

Tendances. Il y a la tradition mais il y a aussi les évolutions, dans la foulée des nouvelles tendances. Si Michel Alexandre et Richard, son second, ont l'intelligence de ne pas succomber aux modes, cela ne les empêche pas de jouer avec de nouvelles saveurs, au gré de leurs humeurs. Témoin ce tataki de thon à l'avocat et au gingembre. Dans quelques semaines, les premières couleurs de l'automne ouvriront une nouvelle saison et, pour Michel Alexandre, ce sera le temps des canards sauvages, juste déglacés. Il y a, comme ça, des valeurs et des instincts qui perdurent.

Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE

Alexandre, esplanade Maurice-Justin, La Grande-Motte. 04.67.56.63.63. Fermé lundi. Menus 43€, 46€, 58€ et 70€. Formule midi 30€ à partir du lundi 4 septembre.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

18/08/2006

A Villeveyrac, la passion anime la cuisine du Villamande

medium_Villamande.jpg

Une adresse discrète mais charmante. Midi Loisirs découvrait, il y a deux ans, cette table nichée dans une vieille maison vigneronne du centre-ville de Villeveyrac. Une découverte agréable, puisqu'elle était à l'origine d'un véritable coup de coeur, comme il en arrive quelques fois. Aujourd'hui, le restaurant Le Villamande semble avoir atteint l'âge de la maturité. Celui de la maîtrise de la cuisine et de ses subtilités. Laurence et José Garcia, à la tête de l'établissement depuis cinq ans, prennent un flagrant plaisir à gérer le quotidien de cette table discrète, mais qui reste toujours parmi nos favorites.

Des influences méditerranéennes. Le Villamande vaut d'abord pour la simplicité du lieu, de son patio ouvert sur une medium_Villamande_b.jpgfresque en trompe-l'oeil, qui donne de la profondeur à l'espace. A l'arrière de la vieille bâtisse, qui donne un sacré cachet à l'ensemble, le dîner sous les étoiles est voilé d'un doux parfum de romantisme. Tout est alors en place pour découvrir une carte qui révèle de fortes influences méditerranéennes et mettra en valeur, quelques instants plus tard, ces mélanges d'épices, d'herbes et d'aromates. On comprend mieux le plaisir qu'il y a à naviguer entre les lignes, lorsqu'on apprend que le couple ne présente à sa carte aucune référence passée dans la restauration. Que tout ceci est le fruit de leur seule passion pour la cuisine.

Thon au chocolat amer. Laurence et José Garcia mettent un point d'honneur à «garder une base traditionnelle». On peut citer notamment la langue de boeuf et sa sauce piquante aux câpres ou les rognons de veau rôtis à l'étouffée dans du vinaigre balsamique. La touche moderne et personnelle, ce sont par exemple le civet de thon au chocolat amer, la cassolette de petits légumes farcis, les filets de rouget rôtis et leur brunoise de légumes mi-cuits, et bien sûr les inamovibles noix de Saint-Jacques rôties et leurs légumes glacés. Bon voyage chez José et Laurence Garcia!

Karim MAOUDJ
Photos: Christophe FORTIN

Le Villamande, 3 rue Général-de-Gaulle, Villeveyrac. 04.67.18.16.46. Fermé le lundi midi et le mercredi toute la journée. Formule midi 11€. Menus 30€ et 45€.

Cliquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

11:15 Publié dans Villeveyrac | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Semi-gastro

A Durfort, Le Potager mitonne une cuisine très parfumée

medium_Le_Potager.jpg
Dans une ancienne magnanerie. Cette table est une petite adresse sans façon, installée au bout d'une allée que borde un potager. Sous les pas, le gravier annonce votre arrivée. A Durfort, au pied des Cévennes, le restaurant Le Potager occupe le rez-de-chaussée d'une vieille maison, une ancienne magnanerie. Pendant l'été, la salle aux murs épais est désertée et c'est dans la cour que l'on accueille les clients, répartis autour de tables et chaises dépareillées, posées de manière désordonnée en extérieur. On y prend place au gré des humeurs et des affinités avec la nature et le cadre tellement insolite pour un instant dînatoire.
 
Une véritable cuisine de marché. C'est donc là qu'Agnès et Pauline ont choisi d'ouvrir leur restaurant. Les deux femmes medium_Le_Potager_b.jpgont voulu en faire un lieu à leur image : à la fois simple, ouvert, décontracté et surtout loin des conventions. Au Potager, les enfants jouent entre les tables et on a parfois l'impression d'être les invités du jour. En cuisine, c'est Agnès qui joue les chefs. Elle avait créé, il y a quelques années, Le Plan, une belle adresse de restaurant, non loin de là, à Saint-Hippolyte- du-Fort. Elle reproduit, à Durfort, le même esprit culinaire qui prévalait au Plan: servir une authentique cuisine de marché, travaillée «le plus souvent possible» avec des produits locaux. Mais la touche personnelle d'Agnès, ce sont les épices. Du coup, chaque plat est gorgé de parfums d'une extrême richesse et d'une grande générosité.
 
Le poulet au vert jus. Au Potager, chaque plat est une fête. Qu'il s'agisse de la fricassée d'agneau à l'ail et au basilic ou des rougets à la créole servis dans une feuille de brick avec une sauce à la mangue. Les papilles voyagent entre les poivrons farcis à la brandade de morue, la salade de truites fumées, les moules farcies ou, encore, l'inédit poulet au vert jus, entendez au jus de raisin vert. Sans oublier, pour le dessert, un flan aux cinq épices chinoises que vient adoucir un coulis de miel.
 
Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE

Le Potager, chemin Neuf, Durfort (Gard). Par Saint-Hippolyte- du-Fort. 04.66.80.36.04. Le soir du mardi au samedi et dimanche midi. Menu 18€. Menu enfant 8€.

CLiquez ici pour localiser le restaurant.

Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".

11:00 Publié dans Durfort | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : Décontracté

04/08/2006

La Diligence est restée une table de référence à Montpellier

medium_La_Diligence.jpg
Une carte fidèle à la gastronomie. Le restaurant La Diligence, au coeur de ce que l'on appelle l'Écusson montpelliérain, fait partie de ces restaurants qui, il y a un peu plus d'une vingtaine d'années, ont participé à l'émergence des bonnes tables de la ville. Au même titre que Le Ménestrel, Le Chandelier et Le Louvre, pour ne citer que ceux-là. Depuis, La Diligence est restée, dans les esprits comme dans les bons guides, comme l'une des adresses de référence, question gastronomie locale. Le restaurant a certes évolué, traversé les époques et les modes, mais il est resté fidèle à l'empreinte gravée par son créateur, Fabrice, lequel connaîtra également son heure de gloire, à La Grande-Motte, avec sa brasserie spécialisée dans les produits de la mer.
medium_La_Diligence_b.jpgAgneau confit cuit au foie gras. En reprenant, il y a maintenant plus de seize ans, l'établissement montpelliérain, Alain et Évelyne ont entretenu cette fidélité gastronomique, basée sur une cuisine traditionnelle, largement et généreusement inspirée du terroir. De la semi-gastronomie (à condition que ce terme veuille vraiment dire quelque chose) pour un parti pris culinaire résolument orienté vers la noblesse du produit. Le mille-feuille d'agneau cuit au foie gras reste, à ce titre, révélateur de cette orientation. Un plat extrêmement savoureux, délicieusement confit, qui a l'avantage d'être adapté à toutes les saisons.
Sous les voûtes romanes et gothiques. Si la spécialité maison qu'est l'aile de raie gratinée au camembert fait logiquement relâche durant l'été, il y a largement de quoi la compenser. On pense aux filets de loup rôtis au beurre blanc citronné ou au filet de boeuf Rossini à la sauce aux morilles. En entrée, on relève un duo de carpaccio de thon et saumon, le foie gras au pain d'épices et la terrine de rougets aux trois poivrons. Le tout est servi sous les superbes voûtes aux styles romans et gothiques de cet ancien entrepôt d'étoffes de la fin du XIVe siècle.
Karim MAOUDJ
Photos: Cwiosna CABANE
La Diligence, 2 place Pétrarque, Montpellier (Ecusson). 04.67.66.12.21. Ouvert le soir seulement du lundi au samedi. Formules 15€ et 20€. Menus 25€, 35€ et 59€.
Cliquez ici pour localiser le restaurant.
Donnez votre avis sur cette table en cliquant ci-dessous sur "Commentaires".